DEBROS.INFO

Exclusivement pour les hommes intelligents.

En attendant d’être totalement intégrée à Google, Fitbit poursuit son chemin avec la Sense 2, une montre connectée polyvalente dédiée à la santé connectée.

© Journal du Geek

Deux ans déjà que Fitbit a lancé sa Sense, une montre connectée haut de gamme capable de suivre son porteur dans tous les aspects de sa vie quotidienne, du lit à la salle de sport. Désormais aux mains de Google, la marque ne fait pas encore de croix sur ses produits : en marge du développement de sa Pixel Watch, Fitbit vient de lancer sa Sense 2.

Découvrir la Fitbit Sense 2

Design et ergonomie : belle et bien finie

Pas de réel changement sous le soleil concernant son design, la Sense 2 arbore sensiblement les mêmes courbes que sa prédécesseur. Avec son boîtier en aluminium carré de 4 cm de côté et son bracelet en silicone, la smartwatch de Google est efficace mais convenue. Le modèle se veut unisexe, et accessible à tous. Il est d’ailleurs possible de choisir entre deux tailles de bracelets (fournis) : un jusqu’à 175 mm pour les plus petits poignets, et un jusqu’à 209 mm.

Simple et efficace, la Sense 2 de Fitbit profite d’une épaisseur plutôt contenue (12 mm) et d’une fixation solide au poignet. Sous l’appareil, on retrouve la plupart des capteurs biométriques et la barrette de charge magnétique. Sur le pourtour de la montre, deux grilles de microphones, ainsi qu’un unique bouton physique situé à droite du cadran.

Sans surprise pour un appareil de la marque, la montre profite de très belles finitions, avec des rebords incurvés et un cliquetis satisfaisant à souhait de son bouton physique. La Sense 2 profite sans grande surprise d’une étanchéité annoncée jusqu’à 50 m de profondeur, et les bracelets peuvent être facilement remplacés via le système d’accroche propriétaire. Sur ce point en particulier, c’est une mauvaise habitude qu’à pris Fitbit. Dépourvu de système d’accroche classique, il faut obligatoirement passer par la marque pour changer de bracelet, ce qui limite forcément les options. Sur le site, on retrouve toutefois plus d’une dizaine d’options, allant du cuir (notamment vegan) au tissu, en passant par les modèles plus sportifs.

Écran : c’est carré

Depuis quelques années chez les fabricants de smartwatchs, la tendance est au format carré. Fitbit ne déroge pas à la règle avec sa Sense 2, en proposant une très belle dalle AMOLED de 1,58 pouce en 336 x 336 pixels. Avec un format plutôt généreux et le contraste infini de la technologie OLED, la montre s’offre écran réussi, et la promesse d’une consommation d’énergie modérée. Côté luminosité aussi, l’appareil joue les bons élèves, avec un ajustement automatique qui nous a rarement fait défaut. Notons qu’il est aussi possible de régler manuellement l’éclairage depuis les paramètres.

Concernant la lisibilité de sa montre, Fitbit n’en est pas à son coup d’essai, et réussit à proposer un affichage correct, avec une densité de pixels assez haute (301 ppp) pour rester confortable à la lecture. Une seule interface est proposée par défaut, mais il est possible d’en télécharger davantage via l’application constructeur. Sans être le plus ergonomique qui soit, le cadran de la Sense 2 s’avère finalement plutôt classique à prendre en main. On a tout particulièrement apprécié la fonctionnalité Ne pas déranger, qui permet à l’écran de rester éteint sur des plages horaires définies, pratique lorsqu’on utilise la montre pour dormir.

Fonctionnalités et logiciel : ne manque plus que Google

Flanquée de l’OS Fitbit, la Sense 2 fait de la résistance à sa nouvelle maison-mère, en boudant Wear OS de Google au profit de sa traditionnelle interface maison. Les habitués de la marque ne devraient donc pas être déçus, on retrouve le même système d’exploitation que sur les anciens appareils, avec toutefois quelques ajouts en termes de gestuelle. Lentement mais sûrement, Fitbit se rapproche du géant américain et prépare le terrain à l’arrivée de Wear OS

En glissant vers le haut et le bas, on peut ainsi accéder aux notifications et aux paramètres rapides. Swiper à droite ou à gauche donne accès aux différents widgets et autres données biométriques, tandis que le bouton permet d’accéder aux applications, aux paramètres et aux commandes vocales via Amazon Alexa. Un appui long sur ce dernier peut aussi être configuré comme raccourci pour accéder à l’application de votre choix. Avec des contrôles simples mais efficaces, la Sense 2 propose une navigation bien pensée. Dommage qu’elle soit gâchée par une fluidité en berne, et beaucoup trop d’informations au centimètre carré.

Pour une montre à ce prix-là, force est d’admettre que tout n’est pas à la hauteur de nos attentes : pas de Wi–Fi, pas de prise en charge de Spotify ni de Deezer, et visiblement aucune mémoire interne pour écouter de la musique pendant notre séance de sport matinal. La boutique en ligne de Fitbit n’est pas des plus intuitive, mais il reste toutefois possible de télécharger bon nombre d’applications. On regrette tout de même que la montre n’intègre pas encore Google Pay.

Suivi de santé : voyage en terrain connu

Heureusement, Fitbit se rattrape sur ce qui a fait son succès depuis la création de la marque : la santé et le sport. Si elle est loin des montres ultra sportives spécialisées, la Sense 2 s’impose comme un bon outil de suivi quotidien. Depuis l’application, il est ainsi possible d’accéder facilement à un récapitulatif de l’activité journalière : distance parcourue, nombre de pas, étages montés et calories brûlées… Les informations sont clairement identifiables, et – de ce que nous avons pu tester – plutôt fiables. Si le GPS interne de l’appareil a beaucoup de mal à gérer les séances sportives, il se révèle plutôt efficace pour nos déplacements quotidiens.

En parcourant les menus, il est aussi possible d’accéder au suivi de méditation et aux données de sommeil. Le suivi du poids, de l’alimentation et des menstruations permet de compléter un tableau déjà bien rempli. Via son capteur optique multipoint, la Sense 2 est aussi capable de mesurer votre rythme cardiaque plusieurs fois par minute, avec une précision relative, mais toujours utile pour les séances sportives.

En posant le pouce et l’index sur le cadran métallique de la montre, il est aussi possible de réaliser un ECG, ou électrocardiogramme. Similaire à celui d’une Apple Watch ou des montres Withings, l’outil est certifié dispositif médical. En 30 secondes, il permet de détecter une éventuelle fibrillation auriculaire, et d’exporter un document de mesure qu’il est ensuite possible de transmettre à notre médecin. Grâce à un capteur à conductance cutanée AED exclusif, il est aussi possible de mesurer le niveau de stress. Comme la plupart des autres montres sur le marché, on retrouve aussi un oxymètre de pouls, et un capteur de température cutanée pour afficher les variations. Les abonnés Premium pourront aussi retrouver quelques fonctionnalités supplémentaires, comme le rapport bien-être, les analyses avancées de sommeil et le score d’aptitude quotidienne.

Autonomie : jamais à court

Autre bon point de la Fitbit Sense 2 : son autonomie. La marque promet une durée de vie jusqu’à six jours, et force est d’admettre que la montre s’en tire avec les honneurs. Utilisée en permanence sans GPS, elle nous a duré un peu plus de trois jours sans faiblir. Avec l’option always-on et le GPS actif, il faudra évidemment revoir ce chiffre à la baisse. La charge est quant à elle très correcte, avec deux heures pour passer de 0 à 100% de batterie.

Prix et disponibilité

Commercialisée depuis le 30 septembre dernier, la Fitbit Sense 2 est disponible en trois coloris (gris, blanc ou bleu foncé) pour un prix de 299,99€. Un prix qui peine à se justifier si l’on s’arrête à ses fonctionnalités gratuites. Pour profiter pleinement de la montre et de ses fonctionnalités, il faudra débourser près de 9€ supplémentaires chaque mois. La plupart des appareils connectés de la marque offrent toutefois six mois d’abonnement au moment de l’achat.

Découvrir la Fitbit Sense 2

Share this post

2 comments

  1. En cherchant un essai sur Yandex, je suis tombé sur cette page. Un peu d’information sur mon sujet de rédaction. J’aurais aimé en avoir plus, mais merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *